share on Facebook
 


picto-charte
lajauberte.com
< retour

Charte et engagements

CHARTE DU SOIGNANT BIENTRAITANT

Soignant à la clinique psychiatrique La Jauberte, je m’engage à :

Garder une juste distance professionnelle

Adopter le vouvoiement pour tout patient

Nommer le patient par son prénom si celui-ci le souhaite et dans un souci de confidentialité en collectivité.

Favoriser l’intégration du patient dans l’établissement en se présentant et en présentant la structure

Transmettre dans des conditions adaptées et à la bonne personne dans l’intérêt du soignant et du soigné.

M’assurer de l’identité du patient avant tout soins.

Informer la personne soignée avant tout soins

Prendre soin de la personne soignée sans aucune discrimination

Accueillir ce que l’autre dit sans jugement

Respecter le secret professionnel, la confidentialité, le secret partagé.

Savoir améliorer ma pratique soignante et me réévaluer.

Signaler ma présence lorsque je suis dans une chambre.

Instaurer et maintenir des relations favorisant le lien et le travail d’équipe pluridisciplinaire

Participer à l’amélioration continue de la qualité des soins.

Maintenir et améliorer mes compétences.

Respecter le travail et la mission de chaque professionnel.

Respecter l’organisation du service, l’institution et la hiérarchie.

Respecter la législation en particulier à administrer des traitements uniquement sur prescription écrite du médecin.

M’assurer toujours du relais au sein de l’équipe soignante lorsque je m’absente du service.

Favoriser l’intégration de nouveaux collègues.

CHARTE DE LA PERSONNE HOSPITALISÉE
1
Toute personne est libre de choisir l'établissement de santé qui la prendra en charge, dans la limite des possibilités de chaque établissement. Le service public hospitalier est accessible à tous, en particulier aux personnes démunies et, en cas d'urgence, aux personnes sans couverture sociale. Il est adapté aux personnes handicapées.

2
Les établissements de santé garantissent la qualité de l'accueil, des traitements et des soins. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur et mettent tout en œuvre pour assurer à chacun une vie digne, avec une attention particulière à la fin de vie.

3
L'information donnée au patient doit être accessible et loyale. La personne hospitalisée participe aux choix thérapeutiques qui la concernent. Elle peut se faire assister par une personne de confiance qu'elle choisit librement.

4
Un acte médical ne peut être pratiqué qu'avec le consentement libre et éclairé du patient. Celui-ci a le droit de refuser tout traitement. Toute personne majeure peut exprimer ses souhaits quant à sa fin de vie dans des directives anticipées.

5
Un consentement spécifique est prévu, notamment, pour les personnes participant à une recherche biomédicale, pour le don et l'utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage.

6
Une personne à qui il est proposé de participer à une recherche biomédicale est informée, notamment, sur les bénéfices attendus et les risques prévisibles. Son accord est donné par écrit. Son refus n'aura pas de conséquence sur la qualité des soins qu'elle recevra.

7
La personne hospitalisée peut, sauf exceptions prévues par la loi, quitter à tout moment l'établissement après avoir été informée des risques éventuels auxquels elle s'expose.

8
La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées. Son intimité est préservée ainsi que sa tranquillité.

9
Le respect de la vie privée est garanti à toute personne ainsi que la confidentialité des informations personnelles, administratives, médicales et sociales qui la concernent.

10
La personne hospitalisée (ou ses représentants légaux) bénéficie d'un accès direct aux informations de santé la concernant. Sous certaines conditions, ses ayants droit en cas de décès bénéficient de ce même droit.

11
La personne hospitalisée peut exprimer des observations sur les soins et sur l'accueil qu'elle a reçus. Dans chaque établissement, une commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge veille, notamment, au respect des droits des usagers. Toute personne dispose du droit d'être entendue par un responsable de l'établissement pour exprimer ses griefs et de demander réparation des préjudices qu'elle estimerait avoir subis, dans le cadre d'une procédure de règlement amiable des litiges et/ou devant les tribunaux.

Le document intégral "Charte de la personne hospitalisée"
est accessible sur le site internet www.solidarites-sante.gouv.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGV et l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux.
En savoir plus et gérer ces paramètres
Fermer